Crypto Exchange Bitfinex demande aux clients de l’Ontario de fermer leurs comptes – NFT

L’échange de crypto-monnaie Bitfinex a déclaré que les clients basés dans la province la plus peuplée du Canada n’auront plus accès à aucun service à partir du 1er mars. Aucune raison n’a été donnée pour cette décision.

  • Bitfinex a dit à ses clients ontariens qu’ils devraient retirer leurs fonds au plus tard le 1er mars.
  • À compter d’aujourd’hui, les clients sans solde de compte verront leurs comptes fermés. Ceux qui n’ont pas de positions ouvertes sur les marchés de financement peer-to-peer de la bourse perdront l’accès à ces marchés. Et les clients sans positions de marge ouvertes n’auront plus accès à la marge ni à l’emprunt.
  • Le géant de l’échange de crypto Binance a récemment été informé par la Commission des valeurs mobilières de l’Ontario qu’il n’était toujours pas enregistré dans la province après que l’échange a annoncé aux clients qu’il annulait une décision antérieure de suspendre leurs comptes. Binance a déclaré plus tard qu’il y avait eu un “malentendu” au cours du processus, et que “c’est notre priorité absolue de parler à la Commission des valeurs mobilières de l’Ontario (CVMO) et nous chercherons à remédier à ce malentendu dès que possible”.
  • L’OSC a refusé de commenter la décision de Bitfinex, tandis que Bitfinex n’a pas immédiatement répondu à une demande de détails supplémentaires.

MISE À JOUR (14 janvier, 20 h 55 UTC) :Mise à jour avec le refus de la CVMO de commenter dans le dernier point.

Une cryptomonnaie1, dite aussi cryptoactif, cryptodevise, monnaie cryptographique ou aussi cybermonnaie2, est une monnaie numérique générée de pair à pair ( actif numérique ), sans nécessité de banque centrale, utilisable en utilisant un réseau informatique décentralisé. Elle utilise des technologies de cryptographie et associe l’utilisateur aux process d’émission et de règlement des transactions. dès le 9 mai 2021, selon CoinMarketCap, il existe 5 023 cryptoactifs, ou monnaies digitales, pour une valeur de 2 031 milliards d’euros. Dans « cryptomonnaie », le préfixe « crypto » ( du grec ancien kruptos ( κρυπτός ) : « dissimulé » ) 15 fait référence à l’utilisation systématique de la cryptographie pour encoder les informations. Les institutions, comme les ministres des Finances du G20 ou la Banque de France réfutent le terme de « cryptomonnaie », considérant que les « cryptomonnaies » ne répondent à pas les fonctions d’une monnaie16. Elles utilisent le mot de « crypto-actif ». En France, le terme de « crypto-actif » fait référence à « des présents virtuels stockés sur un support électronique permettant à une communauté d’utilisateurs les acceptant en paiement de créer des ventes tout en évitant de recourir à la monnaie légale. »17. Depuis le premier janvier 2019, le terme juridique et fiscal consacré dans la loi est celui d’actif numérique, qui contient techniquement les « monnaies digitales ». Auparavant, d’autres à propos furent successivement employés par différentes autorités de régulation ( voir infra ).

Laisser un commentaire