La FED expérimente une nouvelle monnaie numérique mais ce n’est “pas une blockchain” ; Voici pourquoi – Blockchain

La FED de Boston et le MIT ont collaboré à une expérience de dollar numérique qui a abouti à une banque centrale fonctionnelle et tolérante aux pannes monnaie numérique (CBDC) capable de gérer 1,7 million de transactions par seconde, dont 99 % sont réalisées en une seconde. Il n’est pas non plus basé sur une blockchain.

Les résultats préliminaires de la recherche ont été entrepris dans le cadre d’une coopération entre la Fed de Boston et le Massachusetts Institute of Technology et ont été publiés dans un article jeudi dernier (MIT). Le rapport, surnommé “Project Hamilton”, propose un hypothétique processeur de transactions performant et robuste pour une CBDC créé à l’aide d’un logiciel de recherche open source connu sous le nom de “OpenCBDC”.

Selon un communiqué de presse du MIT publié jeudi 3 février, le test de la monnaie numérique obligeait les utilisateurs à “interagir avec un processeur de transaction géré de manière centralisée, en utilisant des portefeuilles numériques avec des signatures cryptographiques individuelles qui permettent le flux de fonds”.

Le goulot d’étranglement dans la blockchain

Les chercheurs ont découvert, à leur grande surprise, que la technologie blockchain qui sous-tend les crypto-monnaies est une plate-forme médiocre qui crée des retards car elle exige un enregistrement complet des transactions dans l’ordre où elles ont été effectuées.

“Il y avait d’énormes goulots d’étranglement” dans le chaîne de blocsnumérique basé sur le grand livre numérique. Il a produit 170 000 TPS, bien au-dessus de l’objectif de 100 000 TPS. Alors que la plupart des transactions ont été effectuées en moins de 0,7 seconde, la version non blockchain a mis deux secondes pour répondre aux critères d’achèvement de 99 %.

La méthode la plus efficace « traite les transactions en parallèle sur de nombreux ordinateurs et ne repose pas sur un seul serveur de commande pour éviter les doubles dépenses », selon le résumé du projet. “Cela se traduit par une meilleure évolutivité mais n’actualise pas un historique ordonné pour toutes les transactions”, selon le document. Selon le rapport, le système semblait pouvoir “se développer de manière linéaire avec l’ajout de serveurs supplémentaires”.

i vous êtes un artiste numérique en herbe, vous pourriez être tenté par la réalisation de NFT pour votre travail. fort heureusement, il existe plusieurs plateformes disponibles qui peuvent vous épauler à vous lancer. Dans l’ensemble, le processus est assez simple et les différentes places de marché vous guideront tout au long du process. néanmoins, il y a quelques points que vous devez connaître avant de vous lancer : Les NFT se jouent sur et soutenues par une blockchain particulière. La plus populaire pour les jetons non fongibles est maintenant la chaîne de bloc Ethereum. Vous devrez posséder un portefeuille de crypto-monnaies, avec des monnaies digitales. Le plus utilisé est actuellement l’éther ( ETH ). Vous pouvez concevoir et vendre vos actifs numériques sur une place de marché NFT. La plateforme OpenSea est un site web populaire, basée sur Ethereum.

Laisser un commentaire