La plus grande bourse de crypto-monnaie d’Amérique latine pour développer des jetons d’énergie renouvelable – Blockchain

Dans une annonce à Reuters News jeudi matin, la bourse brésilienne de crypto-monnaie Mercado Bitcoin a déclaré avoir signé un accord avec Comerc, l’un des principaux fournisseurs d’énergie au détail au Brésil, pour développer des jetons d’énergie renouvelable. Mercado Bitcoin et Comerc cherchent à implémenter deux types de jetons.

Le premier, dont le lancement est prévu en 2022, sera lié à un programme de cashback pour la production d’énergie solaire. Actuellement, les clients de Comerc reçoivent jusqu’à 15 % à 20 % de la valeur de leurs factures d’électricité en cashback s’ils choisissent de passer à l’énergie solaire. Le deuxième jeton sera lié à des certificats qui documentent la consommation d’énergie provenant de sources renouvelables.

Dans une déclaration à Reuters, Matheus Nogueira, PDG de Nori, une entreprise qui distribue de l’énergie pour Comerc, a déclaré ce qui suit :

Le token peut être traité comme n’importe quelle autre monnaie, mais il a un avantage supplémentaire, c’est un token qui représente une génération renouvelable.

Pendant ce temps, un cadre lié au projet chez Comerc a fait la remarque suivante concernant les trois « D » de l’initiative de l’entreprise en matière d’énergie renouvelable :

Premièrement, la décarbonisation, encourageant l’énergie propre ; la seconde est la décentralisation, nos usines sont basées sur la production distribuée…, et enfin, la numérisation.

Mercado Bitcoin prétend être la plus grande crypto-monnaie d’Amérique latine, avec plus de trois millions de clients. Selon CoinGecko, la bourse répertorie 11 pièces et a enregistré un volume de transactions de 19,4 millions de dollars au cours des dernières 24 heures. Plus tôt cette année, Mercado Bitcoin a attiré un investissement de 200 millions de dollars du conglomérat multinational japonais Softbank. La bourse a traité l’équivalent en USD de plus de 5 milliards de dollars de transactions cryptographiques depuis janvier.