L’Inde pourrait lancer le premier fonds négocié en bourse crypto en Asie – NFT

Le premier fonds négocié en bourse (ETF) de crypto-monnaie en Asie pourrait être lancé en Inde cette année, malgré la confusion réglementaire persistante et les messages mitigés du gouvernement.

Le produit sera lancé en tant que coentreprise entre Cosmea Financial Holdings, basée à Mumbai, et Kling Trading India, basée à Hyderabad.

L’entreprise, nommée Torus Kling Blockchain IFSC, a déclaré qu’elle lancerait le premier ETF crypto indien d’ici la fin de l’exercice en cours.

Selon des informations parues dans les médias locaux le 14 janvier, les deux sociétés ont signé un protocole d’accord avec la branche internationale de la Bourse de Bombay, India INX.

Le produit basé sur la cryptographie sera négocié sur le Centre international des services financiers (IFSC) de GIFT City. Gujarat International Finance Tec (GIFT) City est un quartier central des affaires prévu à Gandhinagar dans le Gujarat.

Approbation et bac à sable d’abord

L’ETF Torus Kling crypto futures sera lancé dans un environnement sandbox qui permet aux entreprises réglementées de lancer et de tester des produits dans des conditions strictes. Le nouvel ETF n’a pas encore reçu l’approbation réglementaire complète, et les décideurs politiques indiens sont connus pour tergiverser. Le directeur général et PDG d’India INX, V. Balasubramaniam, a déclaré que la bourse avait déjà déposé une demande auprès de l’IFSC Authority dans le cadre du bac à sable réglementaire.

Une fois approuvés, les investisseurs indiens pourront s’exposer au fonds en utilisant le canal « programme de versement libéralisé » de la Reserve Bank of India. Dans le cadre de ce programme, lancé par la banque centrale en 2004, les résidents sont autorisés à envoyer jusqu’à 25 000 $ par an à des fins d’investissement et à d’autres fins.

Le PDG de Torus Kling Blockchain IFSC, Krishna Mohan Meenavalli, a déclaré que “les ETF permettent de négocier via des comptes d’investissement réguliers, en contournant les problèmes et les problèmes de sécurité des échanges de crypto-monnaie”.

Les options d’investissement institutionnel pour les produits liés à la cryptographie se développent lentement en Inde. Plus tôt ce mois-ci, Cryptowire a lancé le premier indice crypto indien en suivant les 15 principaux actifs numériques sur les bourses mondiales.

L’Inde attend toujours la réglementation

L’industrie de la crypto-monnaie est toujours en cours d’examen par le parlement indien, qui traîne depuis plusieurs années à prendre des décisions réglementaires concrètes.

Le fondateur de l’un des plus grands échanges indiens WazirX, Nischal Shetty, a déclaré que 2022 sera l’année de la réglementation lors d’un entretien avec les médias locaux plus tôt cette semaine :

“Nous verrons de nouvelles tendances en 2022 pour la cryptographie dans le monde et en Inde alors que nous délibérons sur le cadre réglementaire et attendons que les autorités gouvernementales clarifient l’ambiguïté à laquelle nous sommes confrontés en ce qui concerne la fiscalité et les instructions liées à la conformité pourraient être prioritaires cette année”,

Le gouvernement indien a travaillé sur un projet de loi crypto qui devait être présenté en novembre. Les dirigeants de l’industrie et les investisseurs espèrent qu’il verra le jour lors de la session budgétaire de février.

Que pensez-vous de ce sujet ? Écrivez-nous et dites-nous!

Avertissement

Toutes les informations contenues sur notre site Web sont publiées de bonne foi et à des fins d’information générale uniquement. Toute action que le lecteur entreprend sur les informations trouvées sur notre site Web est strictement à ses risques et périls.

Une cryptomonnaie1, dite aussi cryptoactif, cryptodevise, monnaie cryptographique ou aussi cybermonnaie2, est une monnaie numérique fabriquée de pair à pair ( actif numérique ), sans nécessité de banque centrale, utilisable en utilisant un réseau informatique décentralisé. Elle utilise des outils de cryptographie et associe l’utilisateur aux processus d’émission et de règlement des opérations. dès le neuf mai 2021, selon CoinMarketCap, il existe 5 023 cryptoactifs, ou cryptomonnaies, pour une valeur de 2 031 000 000 000 d’euros. Dans « cryptomonnaie », le préfixe « crypto » ( du grec ancien kruptos ( κρυπτός ) : « caché » ) 15 fait référence à l’utilisation systématique de la cryptographie pour encoder les informations. Les institutions, comme les ministres des Finances du G20 ou la Banque de France réfutent le terme de « cryptomonnaie », considérant que les « cryptomonnaies » ne répondent à pas les fonctionnalités d’une monnaie16. Elles utilisent le terme de « crypto-actif ». En France, le mot de « crypto-actif » fait référence à « des présents virtuels stockés sur un support électronique permettant à une communauté d’utilisateurs les acceptant en paiement de réaliser des ventes tout en évitant de recourir à la monnaie légale. »17. Depuis le 1er janvier 2019, le terme juridique et fiscal consacré dans la loi est celui d’actif numérique, qui contient spécifiquement les « crypto-monnaies ». Auparavant, d’autres à propos ont été successivement utilisés par diverses autorités de régulation ( voir infra ).

Laisser un commentaire