L’Université d’État de San Diego accepte les dons de Bitcoin – Cryptomonnaie

  • SDSU accepte désormais ouvertement les dons en bitcoins.
  • En octobre, un donateur de bitcoins a convaincu l’université d’accepter les dons en cours dans l’argent P2P et d’en conserver la majeure partie.
  • Seulement 1% des dons seront utilisés chaque trimestre pour explorer les opportunités Bitcoin pour SDSU.

L’Université d’État de San Diego accepte maintenant les dons en bitcoins après qu’un ancien étudiant de premier cycle a fait don d’environ 25 000 $ de BTC en octobre et a plaidé pour que l’école continue d’accepter l’argent entre pairs.

Le SDSU a déclaré dans un communiqué que la Fondation Campanile, un auxiliaire officiel exonéré d’impôt de l’université dédié à l’augmentation du financement privé du SDSU, avait créé un fonds de dotation pour coordonner le nouveau véhicule de dons, le Montezuma & Satoshi Cryptocurrency Endowment, après le premier donateur de bitcoins. a demandé l’acceptation continue des dons en bitcoins.

Une cryptomonnaie1, dite aussi cryptoactif, cryptodevise, monnaie cryptographique ou encore cybermonnaie2, est une monnaie numérique produite de pair à pair ( actif numérique ), sans nécessité de banque centrale, utilisable a l’aide d’un réseau informatique décentralisé. Elle utilise des technologies de cryptographie et associe l’utilisateur aux processus d’émission et de règlement des transactions. dès le 9 mai 2021, selon CoinMarketCap, il existe 5 023 cryptoactifs, ou cryptomonnaies, pour une valeur de 2 031 milliards d’euros. Dans « cryptomonnaie », le préfixe « crypto » ( du grec ancien kruptos ( κρυπτός ) : « caché » ) 15 fait référence à l’usage systématique de la cryptographie pour encoder les informations. Les institutions, comme les ministres des Finances du G20 ou la Banque de France réfutent le mot de « cryptomonnaie », considérant que les « cryptomonnaies » ne répondent à pas les fonctionnalités d’une monnaie16. Elles utilisent le terme de « crypto-actif ». En France, le mot de « crypto-actif » fait référence à « des présents virtuels stockés sur un support électronique permettant à une communauté d’utilisateurs les acceptant en paiement de créer des contrats de vente sans avoir à recourir à la monnaie légale. »17. Depuis le 1er janvier 2019, le terme juridique et fiscal consacré dans la loi est celui d’actif numérique, qui contient techniquement les « crypto-monnaies ». Auparavant, d’autres termes ont été successivement utilisés par diverses autorités de normalisation ( voir infra ).

Laisser un commentaire